mercredi 17 octobre 2012

Il y a des jours avec et des jours sans ...

Chez nous, la rivalité dans la fratrie est très forte ; particulièrement le ouistiti vis à vis du moustizèbre. Il souhaite faire tout ce que fait son frère et ne comprend pas que parfois cela n'est pas possible. Il cherche à attirer l'attention de son frère, il le tape, lui prend ses affaires avec une grande préférence pour son doudou. Le moustizèbre, lui, ne répond pas réellement. Je pense que le ouistiti préfèrerait que son frère le tape plutôt que sa chouine en réponse. Cela donne des soirées mouvementées où je passe mon temps à séparer le petit du grand.
Et puis il y a ce soir où les astres étaient alignés. Le ouistiti a partagé sa grappe de raisin avec le moustizèbre et le grand, reconnaissant, a décidé d'apprendre à lire au petit. Ils ont fini tous les deux avec des ailes en papier à essayer de voler. Tout cela dans un calme merveilleux et une entente qui fait plaisir à voir. Je ne sais pas si cet état de grâce se reproduira prochainement, je l'espère,  mais son souvenir, dans tous les cas, m'aidera pour les futures soirées difficiles.

4 commentaires:

  1. Un moment à noter dans ton carnet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement cela ! Tu as tout compris !

      Supprimer
  2. Avec deux enfants il y atoujours des moments de folie et des états de crâce qui nous laissent sans voix tant ils sont beaux. J'adore ces moments fraternels...

    RépondreSupprimer