mercredi 22 janvier 2014

Notre duo gagnant pour lutter contre l'eczéma

 
Les mousticks ont des peaux atopiques. Leur peau est un miroir de leur état de fatigue, d'énervement, de crise ... Par exemple, quand le moustizèbre se met en colère, il a une plaque d'urticaire qui apparaît sur la tempe ; quand le ouistiti est très fatigué, il fait des crises d'urticaire géante. Évidemment, ce miroir s'accompagne d'une peau très sensible à tendance eczémateuse. Le moustizèbre - 6 ans - a encore des croûtes de lait (une certaine forme d'eczéma) et le ouistiti - 4 ans - a deux plaques d'eczéma récurrentes sur les poignées d'amour et la peau du ventre aussi douce qu'une pierre ponce ...

Depuis 6 ans, nous testons différentes solutions pour soulager leurs peaux respectives. Certaines n'ont rien fait, d'autres les ont un peu soulagés. Mais jusqu'à présent, nous n'avions pas trouvé de solution parfaite. Il y a trois mois, à la fin du flacon de savon pour la douche, nous avons opté pour l'huile lavante relipidante Xeracalm A.D de Avène. Nous avons combiné cela au baume émolient Exoméga de Aderma :
  • Pour le moustizèbre, nous lui mettons d'abord du baume Exomega sur les croûtes, laissons pénétrer et enuite lavons avec l'huile lavante Xeracalm.
  • Pour le ouistiti, plus classiquement nous le lavons avec l'huile lavante Xeracalm, puis le tartinons de baume Exomega.
Trois mois après le début du test, c'est pour nous LA solution. Le moustizèbre ne se démange plus, il a encore des croûtes de lait, mais il y en a moins. Quant au ouistiti, ses plaques ont disparu et sa peau est bien plus douce (pas de miracle non plus il n'a pas la douceur de la légendaire peau de bébé). De plus, pendant les vacances de Noël, nous n'avions pas emmené notre duo de choc en voyage et leurs peaux ont à nouveau réagi. Leur action est donc "prouvée". Je sais que parfois la peau s'habitue et réagit moins bien aux produits. Mais en attendant, on va leur rester fidèle.



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire