vendredi 6 juin 2014

Et la fessée m'a échappé ...

Coll-Devaney/SUPERSTOCK/SIPA

Quand le moustizèbre est entré à la crèche, nous passions notre temps à lui répéter : ne tape pas tes copains. Non pas que le moustizèbre ait la tape facile mais plutôt de manière préventive. Une fois que nous l'avions dit plusieurs fois, nous avons réalisé le grand Lion et moi que, pour être cohérents, nous ne devions pas user de la fessée.

Jusqu'à présent, le moustizèbre a reçu deux fessées, la première m'ayant particulièrement marquée puisque cela a été ma réaction quand il m'a mordu au sang sur la cuisse ... Grâce à un self-control très important vu l'énergumène, le ouistiti était passé, jusque là, à travers les mailles de la fessée. Je dis bien jusque là, puisque fessée il y a eu dernièrement.

Un soir où j'étais sûrement plus fatiguée, un soir où j'ai dit, plus d'un million de fois, "Arrête", un soir où le ouistiti s'est précipité une fois de trop sur son frère pour l'emmerder, il n'y a pas d'autres mots, un soir où je lui ai donné une fessée. Je ne sais pas lequel de nous deux était le plus surpris. Dire que je me suis sentie mal, serait mentir. J'avoue même que pendant quelques secondes, j'ai été soulagée. Lui a été très vexé.

Passées les premières minutes, je l'ai emmené avec moi et je lui ai expliqué que sa manière de s'en prendre à son frère était très pénible, pour son frère mais pour les autres aussi. Je me suis aussi excusée de lui avoir donné cette fessée. Nous avons fait la paix et promis tous les deux de ne pas recommencer. Je vous rassure, il a recommencé et pas moi (mais je ne peux pas jurer que cela ne m'arrivera plus).

10 commentaires:

  1. :-)
    Totalement d'accord avec toi du début jusqu'à la fin. J'aime beaucoup ton article !
    Perso, je n'ai jamais dit "jamais" parce que. .. On ne sait jamais, justement. .. Après tout, des fois, ça sort, et ça fait du bien ! !!
    Ceci dit, je pense n'en avoir usé qu'une fois, et avec Coquillette toute petite. .. Je ne suis pas sûre que ça ait été la meilleure solution, mais sur le coup, c'est ce qui est venu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! cela fait du bien de se sentir entourée

      Supprimer
  2. oui parfois on revient ainsi sur des décisions que l'on était sûrs de tenir mais bon, il n'est pas traumatisé j'en suis sûre ! Il faut bien faire la différence entre une fessée ponctuelle qui vexe plus qu'elle ne fait mal, et les baffes chaque jour pour un oui ou pour un non ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour le traumatisme je pense que ça va. C'est finalement moi la plus marquée

      Supprimer
  3. pour la petite histoire, j'ai voulu commenter hier matin, mais ma batterie a lâché :-)

    merci pour ce billet, tu résumes ce que je ressens : on fait au mieux, mais on n'est pas à l’abri de craquer et de céder à la fessée. Le plus important est le dialogue à mon sens, tout comme tu l'as fait en en discutant avec lui.

    je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Comme quoi il faut en parler, vous m'avez fait un bien fou. Merci !

      Supprimer