jeudi 29 octobre 2015

Quand Philippe Collignon et Truffaut s'en mêlent, on gagne une pièce en plus !

Nous avons la chance d'habiter une maison, une maison de ville certes mais une maison. Pas de voisin ni en dessous, ni au dessus et une petite courette, rien d'extravagant, 9 m2, mais un espace dehors rien qu'à nous.
Quand nous avons acheté le zoo, nous avons, en fait, acheté une ruine et s'en sont suivis dix-huit mois de travaux dont six où nous avions emménagé le grand Lion et moi. Nous avons tout refait du sol à la toiture, tout aménagé, tout sauf la courette. La courette a été nettoyée (on a arraché l'arbre qui avait pris racine), le béton a été refait, les murs ont été peints et on a mis une table et quatre chaises, en se disant qu'on se laissait le temps pour trouver son aménagement optimal. Neuf ans sont passés et nous n'avions toujours pas trouvé le dit aménagement. Pour aggraver le cas de la courette, le garage mitoyen (un simple rez de chaussée) a été vendu et une maison de deux étages est sortie de terre. La courette est devenue totalement enclavée et nous l'avons négligée.


J'ai l'immense chance d'être ambassadrice Truffy et donc d'avoir une relation privilégiée avec les experts de Truffaut. Un jour, je me suis ouverte à eux sur ce problème de courette et ils m'ont tout de suite dit d'envoyer mon dossier à SOS Jardin de France Télévision et à son chroniqueur - réalisateur - jardinier Philippe Collignon, chronique dont Truffaut est partenaire. J'ai donc fait des photos de notre courette, établi des plans plus ou moins détaillés et rédigé un rapide cahier des charges : un espace partagé par les enfants et les parents et un espace de stockage de nos vélos. Par bonheur, le dossier a intéressé Philippe et après quelques appels j'ai su qu'il allait s'occuper du relooking de notre courette. Il est venu une fois pour se faire une idée précise de l'existant (et son moral est tombé dans ses chaussettes, devant l'ampleur du boulot). Et la date a été fixée : le 18 mai. Début mai, nous avons commencé à recevoir tout le matériel, jusqu'à la veille où les plantes sont arrivées


Et là c'est devenu réalité. Comme quelques images valent mieux qu'un long discours, voici la chronique consacrée à ma courette : 


(Jardin) SOS : comment aménager une cour intérieure ?

C'est ma courette et moi ! Une transformation dingue, un résultat au delà de tous nos espoirs et une nouvelle pièce pour le zoo. Philippe est un chef d'orchestre fabuleux, avec des idées innovantes, il ne travaille qu'avec de vrais pros, d'ailleurs il travaille avec Truffaut. Le cahier des charges est complètement respecté : cet espace est à notre image et nous en profitons chaque jour un peu plus. Parce que cela nous change notre quotidien et que chaque intervenant mérite un billet à lui tout seul, je vous donne rendez-vous les trois prochaines semaines pour vous donner les détails de cette métamorphose.

6 commentaires: