samedi 5 octobre 2013

L'affaire du piano

Voilà maintenant deux ans que le moustizèbre va à l'école de musique toutes les semaines. La première année, il a fait de l'éveil musical. Il a ainsi pu tester différents instruments : violon, violoncelle, piano, percussions, ... mais aussi apprendre des rudiments de solfège : la gamme, les rythmes, les silences. L'année dernière, il a fait trois fois trois mois d'un instrument : trois mois de piano, trois mois de violon et trois mois de flûte à bec, l'occasion pour lui d'approfondir la connaissance de ces instruments et donc de se découvrir un intérêt particulier pour l'un d'eux. À la fin de l'année, son coeur balançait entre le piano et la flûte traversière, mon instrument. Il n'arrivait pas à se décider et nous avons finalement tranché en fonction de l'horaire du cours (une manière de trancher comme une autre). Il fait donc du piano, en sachant que s'il souhaite faire de la flûte par la suite, il le pourra.

La rentrée des classes est arrivée, puis celle de l'école de musique. Il était ravi de reprendre, le seul bémol est que nous n'avions toujours pas de piano. J'avais commencé l'étude de marché du piano en juin et avais conclu que pour des raisons de place et pécunières, nous allions opter pour un piano numérique. À la rentrée, nous y sommes donc retournés avec le grand Lion cette fois-ci. Il faut savoir que le grand Lion est très bon musicien (il a, à peu près, vécu de sa musique pendant un an). L'étude de marché a ainsi donc repris. Le souci, c'est que mes arguments de place et d'argent ne trouvaient qu'une place très discrète dans ses oreilles. On a écouté de nombreux pianos numériques, on a déterminé la marque dont le son et le doigter nous paraissaient les plus fidèles. Mais nous n'arrivions pas à choisir le modèle. Pour mettre fin à cette étude interminable, j'ai envoyé, samedi dernier, le grand Lion et le moustizèbre dans un bon magasin avec pour consigne d'acheter le piano. Ils l'ont fait et nous sommes donc propriétaires d'un piano acoustique ....

Il est beau, n'est-ce pas ?

La bonne nouvelle, c'est que si vous souhaitez des conseils pour l'achat d'un piano numérique, je suis votre femme.

8 commentaires:

  1. Ah ah, je connaissais la chute mais j'aime toujours autant !! Lion ou Pou ça revient au même, quand ils ont une idée en tête... N’empêche il est beau ton piano !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a besoin d'un bon accord maintenant. Mais on s'éclate avec !

      Supprimer
  2. Je rêve d'un piano acoustique dans mon salon ! Mais je n'ai pas la place alors je pense que ce sera un piano numérique quand le jour sera venu .
    Et là je saurais donc qui consulter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas, l'étude de marché est prête !

      Supprimer
  3. C'est un bel instrument, dommage que les appartements soient ci petit et mal insonorisé. Autrement, autrement, je pourrai, si je pouvais .. je m'y mettrais aussi.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je profite de cette occasion pour m'y mettre et je m'éclate !

      Supprimer
  4. Sympa la chute! On a déjà l'acoustique pour le papa, le synthe pour le grand, la guitare pour le moyen...la suivante, je pensais la mettre à la flûte, c'est juste une question de place!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. avec un peu de chance elle choisit un instrument que vous avez déjà !

      Supprimer